DIVORCE À LA MUSULMANE À VIALE MARCONI DE Amara Lakhous ★★☆☆☆

📚AVIS DE LECTURE 📚

Résumé:

Chargé de démasquer un réseau terroriste dans le cadre de l’opération « Little Cairo », Christian Mazzari, paisible interprète de l’arabe, quitte son identité sicilienne pour prendre celle d’Issa, Tunisien fraichement débarqué à Rome. Alors qu’il goûte les joies de la colocation à douze, sa route croise celle de Sofia (en réalité Safia), jeune mère égyptienne dont les rêves d’accomplissement se heurtent à la dévotion religieuse de son mari.

Les réflexions de Safia/Sofia sur la place de la femme dans un monde où l’homme est à la fois « adversaire et arbitre » résonnent avec celles de Christian/ Issa, aux premières loges de la précarité silencieuse et néanmoins solidaire. Et quand la belle aux airs de Sofia Loren tombe au hasard des jours sur « le Marcello arabe », la satire sociale prend des accents de comédie à l’italienne.


Mon avis:

Alors c’est une petite lecture que j’avais entamé en parallèle à un autre livre.

Une lecture détente, mais qui contient une bonne dose de réflexion et d’histoire contemporaine.

C’est un roman à deux voix, d’une part Sofia (Safia), jeune mère de famille égyptienne, musulmane pratiquante et féministe sur les bords, et de l’autre Issa (Christian) un italien sous la couverture d’un émigré tunisien.

Le ton est léger et drôle mais aussi sérieux quant à la réalité des clichés et inégalités.

On ne part pas trop dans le drame ni dans le burlesque.

On découvre le monde des immigrés de l’Italie des années 2000, avec toutes les retombées et conséquences des attentats de 2001, mais au delà de ça, l’auteur montre aussi la difficulté de n’appartenir à aucun pays, en étant à la fois considéré comme un émigré dans son propre pays et comme un immigré dans le pays d’accueil.

Il y a aussi l’attente des familles et la responsabilité de tous ceux qui viennent travailler, ils n’ont pas le droit à l’échec car tt le monde attend d’eux qu’ils réalisent les « rêves » que se font ces pays sur l’Europe en général.

J’ai été surprise aussi de voir pas mal de sources de jurisprudence qui sont d’ailleurs justes, et aussi quelques caricatures comme l’imam « Haram » qui interdit tout et L’imam « halal » qui autorise tout lol.

Bref, beaucoup de choses à dire sur un petit roman qui se lit très bien et rapidement.

Un bémol: la fin, qui m’a laissé comme un goût de pas-fini.

Un autre bémol: l’appellation « Mahomet » que je n’aime pas lire dans des livres (encore moins quand ils sont écrits par des musulmans 🙄), mais apparement dans la littérature mondaine c’est un moyen de faire comprendre à monsieur/madame tt le monde qu’on parle bien du prophète (Sallalahou Alayhi Wa Salam) et pas d’une autre personne.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s