LETTRE AUX ESCROCS DE L’ISLAMOPHOBIE QUI FONT LE JEU DES RACISTES De Charb (Dessinateur de Charlie Hebdo, assassiné en 2015)

Description:

 » Non, vraiment, le terme islamophobie est mal choisi s’il doit désigner la haine que certains tarés ont des musulmans. Il n’a pas seulement mal choisi, il est dangereux.  »

 » Lutter contre le racisme, c’est lutter contre tous les racismes, alors lutter contre l’islamophobie, c’est lutter contre quoi ? Contre la critique d’une religion, ou contre la détestation des gens qui pratiquent cette religion parce qu’ils sont d’origines étrangères ?  »

Ainsi cet opuscule salutaire tente-t-il démontrer que le mot  » islamophobie  » contente à la fois les racistes, les islamistes radicaux et les journalistes fainéants.

_____________________________________________

MON AVIS:

Eh oui, j’ai osé. J’avais connaissance depuis longtemps de l’existence de cet ouvrage mais je ne cacherai pas que j’avais jamais ressenti, ni l’envie, ni le besoin de le lire.

Mais récemment, je me suis demandé comment pourrait-on attendre des « autres » qu’ils ne s’arrêtent pas à la surface, qu’ils fassent leur propres recherches et leur propres jugements au lieu de se contenter de ce que les médias leur font gober, si on ne le fait pas nous-mêmes?

Alors voilà j’ai décidé de le lire avec un point de vue objectif.

Que voulait-il nous dire? Quelles étaient les réelles pensées de celui qui a défrayé la chronique et s’est fait haïr au point de se faire tuer?

Haïssait-il réellement les musulmans? Les caricatures servaient-elles seulement à ridiculiser l’Islam et humilier les croyants?

En fait c’est ce que je pensais.

Mais à la lecture de ce livre, j’en suis moins sûre.

Bien entendu, je ne suis toujours pas Charlie et je ne soutiendrai jamais leur cause, ni pardonnerai leur blasphème caricatural.

Mais que peut-on réellement attendre d’une personne qui n’adhère pas à nos croyances?

Ce que je voulais savoir, c’était ce à quoi il faisait allusion quand il disait que le terme islamophobie était erroné.

Et certaines lignes sont assez pertinentes, car il vrai qu’en France, c’est surtout et encore les étrangers qui sont diabolisés, non pas l’Islam.

Pour faire court, les gens détestent l’Islam car il a été apporté par des étrangers (majoritairement d’origine maghrébine) et non pas le contraire.

La preuve, les gens ne pensent qu’a l’Afrique du Nord quand on parle d’Islam.

Alors que ces pays sont minoritaires!

Dans ce livre, Charb accuse clairement les médias d’avoir créé et ensuite alimenté ces amalgames en augmentant un racisme déjà existant, caché sous la couverture de haine de l’Islam.

La populace a appris à détester l’Islam car ils détestaient déjà les arabes.

Et moins on les voyait, mieux c’était.

Mais maintenant qu’on les voit sortir de partout, avec leur voiles sur la tête, leur burka et leur qamis, c’est un rappel constant qu’ils sont là! Et partout! Et les médias qui en rajoutent une couche « Envahissement » « Europe musulmane » « Attentats islamistes » et toujours les mêmes sur le devant de l’affiche, des maghrébins.

Il suffit de regarder la situation similaire aux États-Unis. C’est le racisme anti-noir qui domine, et pourtant la majorité n’a rien à voir avec l’Islam.

Ce n’est pas une question de religion car en vrai les gens s’en foutent de savoir comment et qui vous priez. Mais ce qu’ils regardent c’est la tête de celui qui prie et ça c’est une réalité.

En définitive, je ne dirais pas que je suis d’accord avec tout ce qu’il dit mais il a marqué un point. Et encore une chose, j’étais étonnée de connaître les messages que « lui » voulait faire passer au travers de ses caricatures, messages complètement déformés par les médias.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s