LA VIE QUI M’ATTENDAIT de Julien Sandrel ★★★★☆

Description:

Romane est médecin. Pourtant, elle a peur « des araignées, des serpents, de toutes les bestioles qui piquent, mordent ou grattent, du paludisme, de la dengue, du chikungunya, de la rage, de la grippe aviaire, d’être enlevée par une organisation mafieuse, de faire un infarctus loin d’un hôpital de premier rang, de mourir déshydratée à cause d’une simple dysenterie. »

Romane a 39 ans. Mais elle « s’exprime comme une vieille, vit comme une vieille, elle ne discute qu’avec des vieux. Elle est vieille. Vieille et seule, voilà le résumé de sa vie. »

Sauf que. Ce résumé, c’était avant la visite de Mme Lebrun dans son cabinet médical. Avant que sa vieille patiente ne lui dise qu’elle l’a vue sortir d’un hôpital à Marseille. Mais Romane n’était pas dans la cité phocéenne. Elle était chez elle. Qui était là-bas ? Qui lui ressemble ? Pour le savoir, elle prend son courage à deux mains et entreprend une traversée de la France qui va tout chambouler dans sa vie. Certainement pour le meilleur. Forcément pour le pire.

_________________________________________________

MON AVIS:

Il y a les périodes où on enchaine les navets en lecture et celles où on enchaine les pépites, comme actuellement! (pourvu que ça dure).

Que dire sur ce livre?

On commence avec un air de déjà-vu. On a déjà lu ce genre d’histoire, « Oh non » on se dit qu’on aurait du prendre un autre livre, on devine déjà la fin de l’histoire et on roule des yeux à en perdre quelques calories…

et puis on se rend (vite) compte qu’on se trompe sur toute la ligne.

Ce n’est pas un thriller mais on tourne les pages pour connaître la suite, on se dit enfin qu’on a compris mais on se trompe encore, jusqu’à la fin.

L’auteur (dans sa mansuétude) nous donne des indices au fur et à mesure du récit, et on regrette presque de se faire spoiler, mais c’est toujours donné en temps et en heure.

Juste ce qu’il faut pour nous faire cogiter, questionner.

Mais mais! Ce n’est pas tout.

Ce livre m’a fait pleurer, oui pleurer. Je peux compter sur le bout des doigts les histoires qui m’ont arraché quelques larmes (sans compter les films Bollywood) et celui-ci en fera désormais partie.

Je ne peux trop en dire sans révéler de précieuses informations sur l’histoire mais je dirais que c’est une lecture qui nous donne envie d’aimer la vie, telle qu’elle est, avec ses hauts, ses bas, ses miracles et ses catastrophes.

Peut-être que ce livre m’a touché car je me suis retrouvée en Romane, parfois, en son père, à d’autres moments.

Des petites anecdotes aussi par rapport à la littérature qui m’ont bien plu ; )

Je finirais en ces mots:

C’est l’histoire d’une mère.

C’est l’histoire d’un père.

C’est l’histoire d’une fille.

C’est l’histoire d’une soeur.

C’est l’histoire d’une vie.

A consommer sans modération.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s