ILS CHERCHENT LE PARADIS ILS ONT TROUVÉ L’ENFER ★★★★★

Description:

Sophie et Philippe sont sous le choc : leur fille Adèle, 15 ans, a disparu. Nathalie et Bernard ont perdu Célia, 16 ans. Marie se bat pour qu’Iris ne parte pas. Samy fait tout pour sauver son frère. Nicole ne veut pas que son fils soit mort pour rien. Meriam veut récupérer son bébé kidnappé par son ex-mari. Un seul point commun à ces vies volées : avoir cru aux vidéos d’Abu Oumma. Ce livre raconte la descente aux enfers de « parents orphelins » qui s’unissent pour ramener de Syrie leurs enfants endoctrinés par des groupes « jihadistes ». Comment leurs filles, leurs fils, persuadés de partir « faire de l’humanitaire » en Syrie, ont-ils pu être manipulés à ce point ? Comment les aider à aimer la vie et à lutter contre les injustices sans rejeter le monde réel ?

____________________________________________

MON AVIS:

Un récit qui se base uniquement sur des faits réels, rien n’a été ajouté par l’auteure, et pourtant on a l’impression de lire un roman.

On suit l’histoire de Sophie et Philippe, parents d’Adele 15 ans, qui rencontreront par la suite d’autre parents « orphelins » terme utilisé pour identifier ces parents que les enfants ont abandonné volontairement.

Ce que j’ai aimé dans ce livre, c’est non seulement la véracité des faits, mais surtout l’objectivité de l’auteure.

Pas d’amalgames, pas de tapages sur l’islam en général.

On rappelle sans cesse dans le livre que ces groupes radicaux n’ont rien à voir avec l’islam, en démontant chaque argument avance par ces soi-disants « véridiques ».

Ce livre fait aussi la lumière sur beaucoup de choses:

-La différence entre Al Qaïda (Al Nosra) et l’EI.

-Le confit en Syrie et les différents groupes qui y contribuent.

-Les problèmes en France et l’impasse concernant la gérance de ces problèmes, que ce soit au départ ou même au retour.

-La responsabilité des gouvernements dans des situations qui pourraient être évitées.

– Les méthodes d’endoctrinement qui ne concernent pas seulement des ados à problème mais aussi des étudiants en médecine ou Sciences-Po.

Un livre que j’ai lu en une après-midi, car le suspense est bien présent, rien à voir avec un livre documentaire.

TOUT N’EST PAS PERDU de Wendy Walker ★★★★☆

Description:

Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants.

Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée.

Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, et lui confient leurs pensées les plus intimes, laissant tomber leur masque pour faire apparaître les fissures et les secrets de cette petite ville aux apparences si tranquilles.

________________________________________________

MON AVIS:

Un vrai thriller psychologique comme je les aime!

Et de la psychologie, vous en aurez à volonté étant donné que le narrateur est le psychiatre.

On plonge dans les meandres de la mémoire, du cerveau et du comportement humain.

⚠️Alors attention, certaines scènes de viol sont décrites assez crûment, donc si vous avez l’âme et le cœur sensible, détournez vous.

Un bémol qui n’enlève rien au livre je vous l’avoue, je pense même que c’est fait exprès.

J’ai été bluffée par le fait qu’arrivée aux trois-quarts du livre, je ne savait toujours pas qui c’était! On a des soupçons, des doutes mais rien de conséquent, et pourtant l’auteure n’utilise pas de méthodes douteuses comme certains auteurs qui sèment de fausses pistes pour nous balader (Dicker pour ne mentionner personne)

La plume est agréable, et le récit dans un style très original.

En bref, je l’ai dévoré, et petit detail conséquent, la fin m’a plu, ce qui est assez rare dans un thriller.

Et si vous viviez le pire, choisiriez vous de tout effacer ou de vivre avec votre souffrance?

TRENTE SECONDES AVANT DE MOURIR de Sebastien Theveny ★★★☆☆

Description:

Pour que des vies basculent, il suffit parfois d’une seconde.

New York, 2018.

Assis dans une salle d’embarquement de l’aéroport de La Guardia, Tom Brady observe les autres passagers, autant d’anonymes ignorant tout de son terrible Thanksgiving 2015.

Impossible d’oublier ce fameux jeudi ! Une journée noire, agitée, tendue, qui cache d’effroyables secrets mais aussi une vérité glaçante, dérangeante, dont les racines puisent bien plus loin dans le passé…

À cet instant, Tom est loin d’imaginer qu’il ne lui reste que trente secondes avant de mourir.

________________________________________________

MON AVIS:

Si vous aimez les thrillers façon puzzle où les destins de personnages qui n’ont à première vue aucun lien mais qui finissent par être liés par un destin commun, alors ce livre est pour vous!

Juste à regarder la magnifique couverture, on sait que ce roman parlera de temps, de destin et de l’effet papillon (théorie du chaos).

Il y a environ 6 personnages principaux, alors on peut avoir l’impression de se perdre avec tout ce petit monde, surtout quand l’auteur nous fait voyager entre le présent et le passé, mais en fait on s’y retrouve assez bien.

Les personnalités sont bien décrites même si certains clichés m’ont un peu dérangé.

En parlant d’un cliché en particulier, je peux dire quand même que l’auteur nous roule dans la farine dès le départ et ça marche très bien.

J’étais littéralement sur le c..(postérieur) à la fin.

Mais ça n’a pas suffit à me transcender, car malgré tout, les personnages ne m’ont pas touché, mais vraiment aucun quoi.

L’histoire est bien ficelée, et c’est bien un page-turner (difficile à fermer).

Vous êtes à un tournant de votre vie, lire ou ne pas lire ce livre est aussi décisif que de tourner à gauche ou à droite, cela affectera t’il votre vie d’une manière ou d’une autre?

À méditer! ; )

COMME TOI de Lisa Jewell ★★★☆☆

Description:

Une troublante impression de déjà-vu…

Ellie a disparu à l’âge de quinze ans. Sa mère n’a jamais réussi à faire son deuil, d’autant plus que la police n’a retrouvé ni le coupable ni le corps. Dix ans plus tard, cette femme brisée doit pourtant se résoudre à tourner la page. C’est alors qu’elle fait la connaissance de Floyd, un homme charmant, père célibataire, auquel elle se lie peu à peu.

Mais lorsqu’elle rencontre la fille de celui-ci, Poppy, âgée de neuf ans, le passé la rattrape brutalement : cette fillette est le portrait craché de sa fille disparue…

________________________________________________

MON AVIS:

Retour à mon genre de prédilection, les thrillers.

Malheureusement pour celui-ci, j’avais deviné la fin au premier quart, ce qui a nettement diminué mon plaisir de lecture.

Malgré tout, j’ai quand même (petite pensée pour ceux qui écrivent encore « comme même ») apprécié cette lecture.

Car comme dirait certains, ce n’est pas toujours la destination qui compte mais le voyage pour y parvenir. Du coup, même en devinant les grandes lignes, on se laisse emporter et on cherche à savoir comment ça s’est passé, et pourquoi.

Au début du livre, il y a beaucoup de « si », et si elle avait fait les choses autrement, et si elle avait dit, et si elle avait fait, et si elle n’était pas,… tout ça pour dire que l’auteur veut nous montrer que les non-dits peuvent parfois briser des vies. On se dit que ce n’est rien, mais parfois il vaut mieux dire ce que l’on ressent, même si ça fait mal, plutôt que de laisser des portes fermées, qui pour certaines, ne seront jamais ouvertes.

Même si j’ai apprécié, je n’ai mis que 3 étoiles car il n’y a pas de thèmes réellement abordés dans ce roman, et certains personnages ne sont pas assez travaillés à mon goût.

Mais c’est seulement mon avis.

Une petit note: Dans les remerciements de l’auteure, elle précise qu’à sa relecture, elle trouvait que son roman sonnait faux, et qu’il y avait un truc qui la dérangeait, et ce sont donc ses éditeurs qui ont remanié le texte dans son ensemble. Pour le coup, j’aurais aimé voir sa première version, peut-être que… enfin on ne saura jamais.

La phrase que m’inspire ce livre:

«Le mieux est l’ennemi du bien. »