COMME TOI de Lisa Jewell ★★★☆☆

Description:

Une troublante impression de déjà-vu…

Ellie a disparu à l’âge de quinze ans. Sa mère n’a jamais réussi à faire son deuil, d’autant plus que la police n’a retrouvé ni le coupable ni le corps. Dix ans plus tard, cette femme brisée doit pourtant se résoudre à tourner la page. C’est alors qu’elle fait la connaissance de Floyd, un homme charmant, père célibataire, auquel elle se lie peu à peu.

Mais lorsqu’elle rencontre la fille de celui-ci, Poppy, âgée de neuf ans, le passé la rattrape brutalement : cette fillette est le portrait craché de sa fille disparue…

________________________________________________

MON AVIS:

Retour à mon genre de prédilection, les thrillers.

Malheureusement pour celui-ci, j’avais deviné la fin au premier quart, ce qui a nettement diminué mon plaisir de lecture.

Malgré tout, j’ai quand même (petite pensée pour ceux qui écrivent encore « comme même ») apprécié cette lecture.

Car comme dirait certains, ce n’est pas toujours la destination qui compte mais le voyage pour y parvenir. Du coup, même en devinant les grandes lignes, on se laisse emporter et on cherche à savoir comment ça s’est passé, et pourquoi.

Au début du livre, il y a beaucoup de « si », et si elle avait fait les choses autrement, et si elle avait dit, et si elle avait fait, et si elle n’était pas,… tout ça pour dire que l’auteur veut nous montrer que les non-dits peuvent parfois briser des vies. On se dit que ce n’est rien, mais parfois il vaut mieux dire ce que l’on ressent, même si ça fait mal, plutôt que de laisser des portes fermées, qui pour certaines, ne seront jamais ouvertes.

Même si j’ai apprécié, je n’ai mis que 3 étoiles car il n’y a pas de thèmes réellement abordés dans ce roman, et certains personnages ne sont pas assez travaillés à mon goût.

Mais c’est seulement mon avis.

Une petit note: Dans les remerciements de l’auteure, elle précise qu’à sa relecture, elle trouvait que son roman sonnait faux, et qu’il y avait un truc qui la dérangeait, et ce sont donc ses éditeurs qui ont remanié le texte dans son ensemble. Pour le coup, j’aurais aimé voir sa première version, peut-être que… enfin on ne saura jamais.

La phrase que m’inspire ce livre:

«Le mieux est l’ennemi du bien. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s